avril 13, 2024

« L’annonce du report de l’élection présidentielle du 25 Février 2024 met le pays dans une situation de tensions et de violences un peu partout, constatée avec le démarrage programmé de la campagne électorale » selon la Plateforme de Veille des Femmes pour la Paix et la Sécurité « ETU JAMM ».

Elle appelle à la paix et à la responsabilité citoyenne. Elle condamne toute forme de violences et de violation des droits humains susceptibles de soubresauts ou de menaces à la stabilité de notre Pays.

Sur le même sillage, l’entité dénonce l’arrestation de femmes candidates lors du rassemblement pacifique hier à Dakar. Pendant les manifestations, le signal du groupe Walfadjri a été coupé, sa licence retirée par le ministre de la communication.

Cette attitude du gouvernement est également condamnée par la plateforme qui lance un appel au Président de la République pour le respect du calendrier électoral tel que défini par la Constitution pour la préservation de notre idéal de démocratie par l’organisation d’élections transparentes, apaisées, tenues à date échue dans un climat social apaisé.

La Plateforme de Veille des Femmes pour la Paix et la Sécurité « ETU JAMM est composée de 60 organisations de la société civile féminine coordonnées par l’ONG Femmes Africa Solidarité, forte de 500.000 membres dans tout le Sénégal.

Elle a d’ailleurs selon le communiqué bouclé une campagne nationale de sensibilisation et de plaidoyer dans les 14 régions du Sénégal. Elle a rencontré les populations à la base notamment les femmes, les jeunes, les autorités religieuses et traditionnelles des différentes régions visitées et a recueilli leur engagement à œuvrer pour la paix durant toute la période électorale.

Coordination Ëtu Jamm

Tous les articles

Ajouter Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PODCAST

Présidentielle 2024