juillet 22, 2024

La Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité, appelée “ËTU JAMM” ((Espace de paix en wolof), a procédé au lancement d’une campagne de sensibilisation, lundi à Ziguinchor (sud), en vue d’arriver à une élection présidentielle “apaisée, transparente et démocratique” au Sénégal, le 25 février prochain.

“L’objectif de cette campagne est de promouvoir une dynamique communautaire autour de la consolidation d’une paix durable, la cohésion sociale, la prévention et la prise en charge des menaces contre la paix et la sécurité, en vue d’une élection apaisée, transparente et démocratique au Sénégal”, a expliqué la présidente nationale de ladite plateforme, Penda Seck Diouf.

S’exprimant lors du lancement de cette campagne de sensibilisation, de dialogue, de plaidoyer et de mobilisation, en présence de femmes et de jeunes, ainsi que de membres de la société civile, Mme Diouf a déclaré qu’à travers cette initiative, son organisation veut “contribuer à l’apaisement du climat social [pour] une élection présidentielle apaisée, transparente, démocratique et inclusive”. 

 “Nous allons sillonner tout le Sénégal pour dire non à toutes violences” redoutées en perspective de ces élections. “Notre plateforme, avec ses 500.000 membres, va faire le tour du Sénégal pour prévenir toutes velléités de violence ou soubresauts qui peuvent se produire en périodes électorale”, a-t-elle promis.

Selon Mme Diouf, “ETU JAMM” “a participé et joué un rôle prépondérant, en contribution au maintien de la paix, à la consolidation de la cohésion sociale et à la prévention des conflits dans les processus électoraux”, qu’il s’agisse de la présidentielle, des législatives ou des élections territoriales.

“Nous sommes à un tournant décisif dans la vie de notre nation. Il est important que la plateforme ETU JAMM vienne rencontrer les femmes, les jeunes et les organisations de la société civile pour échanger et discuter afin d’espérer avoir une élection présidentielle apaisée”, a salué la présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance, Ndèye Marie Diédhiou.

Lors de cette rencontre, des religieux, en l’occurrence l’imam de la grande mosquée de Kandé, El Hadji Lamine Diédhiou et le représentant de l’administrateur du diocèse de Ziguinchor, l’abbé Pierre Marie Bass, ont  promis d’aider la plateforme ETU JAMM à porter “un message de paix pour une élection paisible”.

La plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité, appelée “ËTU JAMM”, comprend soixante organisations de la société civile féminine et panafricaine, selon sa présidente nationale, Penda Seck Diouf.

Elle est coordonnée par l’ONG Femmes Africa Solidarité (FAS), sous l’égide de l’envoyée spéciale auprès de la commission de l’Union africaine sur les femmes, la paix et la sécurité, Bineta Diop.

Coordination Ëtu Jamm

Tous les articles

Ajouter Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PODCAST

Présidentielle 2024